Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 08:28

 

 

"J'empêche en respirant certaines gens de vivre", (Aragon, Les Yeux d'Elsa)

 

 

 

Pour une fois, nous ne parlerons pas d’éducation, ou du moins pas directement, mais de santé publique, et très précisément de cet étrange petit narguilé numérique que l’on nomme e-cigarette. Afin que l’on comprenne bien d’où je parle, comme disent les khuistres, je tiens à préciser que la Présidente, non-fumeuse militante et un tantinet asthmatique, a poussé un véritable « ouf » de soulagement quand la bienheureuse loi Evin (qu’elle soit bénie entre toutes les lois !) a interdit la clope, la pipe, le cigare et autres joujous fumigènes dans les lieux publics.

Car ce qui me gêne, chers camarades, ce n’est pas le tabac, mais la fumée. Voilà pourquoi je proclame haut et fort que l’inventeur de la cigarette électronique, qui permet à mes ami-e-s de vapoter à mes côtés dans un agréable arome de caramel et sans m’intoxiquer, devrait être statufié de son vivant et quasiment couronné de lauriers comme bienfaiteur de l’humanité entre les nations.

 

Et soudain, patatras, coup de tonnerre dans un ciel sans nuage (de fumée) : le rapport sur la cigarette électronique, rédigé sous la direction du Pr Dautzenberg (pneumologue et président de l'Office français de prévention du tabagisme) et rendu public le mardi 28 mai, préconise d’interdire l’usage public de l’e-cigarette, pour une raison qui vaut au minimum son pesant de Boyards maïs : même sans nicotine, la cigarette électronique « pourrait constituer une incitation à fumer » (voir détails http://www.slate.fr/story/73125/cigarette-electronique-interdite-lieux-publics-touche-pas-mon-vapoteur )

 

Oh que voici une sage et judicieuse mesure, pleine d’astuce, de pertinence et d’à propos !

 

La Présidente, n’écoutant que son dévouement à la cause de la Santé Publique, propose donc de l’étendre à toutes sortes de comportements proprement scandaleux, hontables, abomineux, et dont elle se demande même comment ils ont pu être tolérés aussi longtemps :

 

Il faut interdire au plus vite la consommation publique des pizzas, bagels et crèmes glacées, parce qu’elle pourrait constituer une incitation à manger : tous ces produits gras et sucrés sont, on le sait, désastreux en termes d’obésité, de diabète et de cholestérol.

 

On doit aussi, naturellement, prohiber la prise d’apéro en terrasse, puisque, même sans alcool, elle pourrait constituer une incitation à boire – et quand on pense aux dégâts dont l’alcoolisme est responsable (fort judicieusement soulignés par les impertinents bloggueurs de Greta Garbure : http://gretagarbure.com/2013/05/24/ptit-billet-dhumeur-19/), il est clair qu’une réaction énergique s’impose.

 

Quant à la lecture des romans (dont on a vu depuis Madame Bovary qu’ils constituent un mauvais exemple pour les jeunes filles), elle constitue une telle incitation à chercher l’aventure, la liberté, l’amour fou, une vie plus grande ou un ciel plus bleu, qu’elle doit également, et de toute urgence, être réservée au cadre privé, -- ou à la rigueur aux bibliothèques, mais dans une salle spéciale interdite aux mineurs de seize ans.

 

En outre, le port de la minijupe (ou de débardeurs mettant en valeur de charmants roploplos ou des biceps musclés) doit être assorti d’une obligation à revêtir, par-dessus, une burqa noire, au sens où le spectacle de tous ces appas, même s’il n’y a pas provocation de la part de celui/celle que l’on regarde, pourrait constituer une incitation à la drague… et même pire.

 

Par conséquent, les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics doivent être sévèrement verbalisés, car l’exhibition de toute cette tendresse pourrait constituer une incitation à faire l’amour, avec tous les risques inhérents au SIDA et autres MST opiniâtres et récidivantes.

 

Pense-t-on vraiment que ces injonctions répressives peuvent jouer un véritable rôle éducatif ? Quand arrêtera-t-on de casser les pieds de gens qui ne gênent personne ? Toutes ces kh sottises me donneraient presque envie de me mettre à cloper, tiens.

 

Je propose donc d’interdire sans délai la profération écrite, télévisée, radiodiffusée et internautique de la bêtise bien pensante et sanitairement correcte, car elle pourrait constituer une incitation à devenir désagréable et à renvoyer tous les ayatollahs de la pensée unique hygiéniste à leur misérable picotin d’avoine, dont ils n’auraient jamais dû sortir.

 

N.B. : Pétition de soutien à la cigarette électronique, ici : www.aiduce.fr/petition/ 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogdelapresidente
commenter cet article

commentaires

Catherine 07/08/2014 15:35

Je soutiens la cause des personnes qui sont pour la cigarette electronique, il n'y a aucun mal à cela !

Fred 26/06/2014 19:16

Je suis d'accord aussi sur le fait que l'on doit rester libre de faire ce que l'on veut dans les lieux publics si on ne dérange pas autrui.

Cathy de l'Arganeraie 29/05/2013 13:47

J'adhère totalement au propos de la Présidente, sauf sur sa conclusion : les ânes, bêtes affectueuses et naturellement bienveillantes, sont insultés par cette comparaison. Merci à la Présidente de prendre le mors aux dents sur un combat qu'elle pourrait considérer comme n'étant pas le sien, preuve qu'elle voit plus loin que le bout de son nez.
J'ajouterai quelques mots :
1. On enquiquine tout le monde au bout du compte (car il n'y a pas que le tabac qui soit la cible des hygiénistes) sous prétexte que les gens ne savent plus élever leurs enfants. Mais est-ce en infantilisant la population, en lui disant ce qu'elle peut ou ne peut pas faire et où elle doit le faire (comme le toutou parisien qui doit apprendre à faire dans le caniveau) qu'on aura des citoyens responsables et donc des parents capables d'élever des enfants ?
2. Quel mépris pour les citoyens que celui de ces talibans qui se considèrent comme les seuls adultes clairvoyants et responsables capables de penser et de décider pour un peuple de crétins incapables de gouverner leur vie et leur progéniture ! Mais à force de crétinisation, ils finiront, hélas, par avoir raison. Leurs motivations sont-elles d'ailleurs sur le fond aussi pures qu'ils le prétendent ? La santé publique a bon dos pour assouvir ce qui n'est sans doute qu'une inconsciente volonté de puissance. Les "Petits Pères du peuple" de nos désormais prétendues démocraties.
4. Quand on parle de "Big Brother", on ne pense le plus souvent qu'aux grandes oreilles qui nous espionnent. Or relisons "1984". Big brother est bien plus que cela : c'est un être abstrait qui règlemente, encadre chacun des gestes d'un peuple de mineurs à vie, les grandes oreilles n'étant qu'un outil servant à cette mise sous curatelle. "1984", c'est la vision prophétique de tout ce que notre société a déjà en gestation parfois avancée : Big Brother, la Novlangue universelle, la taylorisation sociétale...

Ce n'est donc pas contre cette règlementation imbécile de plus qu'il faut s'insurger, mais contre toute une dérive.

De rage, je vois aujourd'hui d'un autre œil mon e-cigarette récemment achetée et je m'en retourne tranquillement à mes trois paquets de clopes par jour. Réaction infantile, certes, mais puisqu'on veut nous infantiliser... CQFD

Abraxas 29/05/2013 12:52

Bah, ce n'est jamais qu'un symptôme de plus de l'épidémie de moraline hygiéniste qui nous touche depuis quelques années — exactement depuis que les banques et le gouvernement craignent pour leurs sous, alors que ce sont les nôtres. Quand la croissance reviendra, nous nous vautrerons à nouveau dans la débauche et le cholestérol.
Quant à l'idée d'interdire la bêtise… Vaste programme, comme disait l'Autre.

Cathy de l'Arganeraie 29/05/2013 13:51

"Bah, ce n'est jamais que..." est une parole de résignation face à une stratégie de rognage progressif.