Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 18:03

 

 

 

 

 

 

Professeur, un métier de passion, qu'ils disaient. Et c’est effectivement mon cas.

Je ne me vois pas faire autre chose, j’aime enseigner, instruire, transmettre. Et même si je suis souvent en colère contre l’Ecole telle qu’elle va – et telle qu’on la détruit, méthodiquement, par cynisme et par bêtise -- , je m’imagine mal ailleurs que devant mes étudiants.

 

Et pourtant, pourtant… les faits sont là et ils sont têtus : notre profession a mal, notre profession va mal. Si l’on en croit le site du Parti de Gauche, http://www.gauchemip.org/spip.php?article10933, le taux de suicide sur un an parmi les enseignants est de 39 pour 100.000 : « Les professeurs sont les plus exposés au suicide, 39 pour 100.000 », assure Olivier Cuzon, de Sud-Education 29, qui se base sur une étude de l’Inserm.

Des suicides qui font moins de bruit qu’à France Télécom, d’autant que perdure le cliché du professeur heureux, peinard, toujours en vacances. « En l’absence de lieu de parole dans l’Éducation nationale, nous avons organisé des rencontres tout au long de l’année avec Cyril Labous, psychologue au CHU de Brest. Le compte rendu est édifiant », s’inquiète Sébastien Menes.

 

Et le syndicaliste de poursuivre en dénonçant « l’accroissement du surmenage, de la charge de travail, de la paperasserie, des successions de réformes, des classes surchargées ». Bref, une accumulation de contraintes, « sans compter les suppressions de postes », qui fragilise les enseignants. « Ce ne sont pas les enseignants qui sont fragiles mais l’organisation, de plus en plus calquée sur celle des entreprises, qui les rend malades », rectifie Géraldine Lebagousse. « Quand les profs osent enfin exposer leurs problèmes, la hiérarchie leur reproche de manquer d’autorité. Et, de plus en plus, les licencie pour "insuffisance professionnelle". Ils ont le sentiment qu’on leur fait porter la responsabilité de l’échec scolaire », déplore Michel Boury.

 

Alors, mes bien chers frères, mes bien chères sœurs,  reprenons tous en chœur, avec J.-P. Brighelli : « Connard, viens faire cours une semaine dans un collège standard », et on en reparle ensuite !!!

http://www.rtl.fr/actualites/vie-pratique/article/espece-de-connard-viens-faire-cours-une-semaine-7725720761


Partager cet article

Repost 0
Published by leblogdelapresidente
commenter cet article

commentaires

Pedro Cordoba 19/10/2011 15:34



Lettre d'un enseignant du lycée Jean Moulin de Béziers



Bonjour

Notre collègue du lycée Jean-Moulins à Béziers qui s'est immolée est
décédée.Nous sommes tous bouleversés voire traumatisés.Nous sommes en AG
depuis 2 jours et avons refusé d'accueillir les élèves en classe,et décidé
une grève illimitée jusqu'à ce que les responsabilités soient établies.

Voici notre programme :

Lundi 17, matin 8h AG, après-midi marche blanche silencieuse avec un
bandeau noir à Béziers

Mardi matin AG, 14H départ pour une manifestation académique au rectorat
de Montpellier

Mercredi: obsèques ?

Jeudi 10h débrayage, commémoration de ce drame dans tous les
établissements de France.

Nous souhaitons une mobilisation générale pour que la souffrance au
travail cesse et que de tels drames ne se renouvellent plus.

PS Lise a dit en s'enflammant : "je le fais pour Vous"

Luc Chatel a menti , elle n'était pas suivie médicalement, ni fragile,
mais consciencieuse, compétente,aimant son travail et courageuse.

Nous comptons sur Vous tous.

Merci de diffuser ce mail à toutes vos connaissances afin d'alerter
l'opinion, pour que l'éducation nationale ne devienne pas France-telecom...

Merci

F PERU lycée Jean-Moulin- Béziers



Pedro Cordoba 13/10/2011 19:48



Un exemple aujourd'hui même, hélas.


Voir l'article du Midi Libre :


http://www.midilibre.fr/2011/10/13/beziers-une-professeur-de-maths-s-immole-par-le-feu-dans-la-cour-du-lycee-jean-moulin,401794.php



Isabelle Voltaire 13/10/2011 11:26


La paix soit à la mémoire des collègues qui n'en pouvaient plus. Nous ne pouvons plus comme nos ancêtres de 1789 prendre les fourches et les faux pour demander justice au palais des Tuileries. Il
faut d'urgence trouver les équivalents du XXIe siècle.