Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 15:29

Presque un an après sa mise en sommeil, pour toutes sortes de raisons personnelles et professionnelles sur une partie lesquelles je reviendrai ces prochains jours, le BLOG DE LA PRÉSIDENTE renaît de ses cendres.

Sans doute fallait-il le choc qu’a constitué l’attentat contre Charlie-Hebdo et la mort de douze personnes, journalistes, techniciens, policiers, sous les balles de crétins sanguinairement abrutis se réclamant d’un Dieu dont ils semblent ignorer qu’il est « le Tout Clément et le Tout Miséricordieux », pour que la nécessité de me remettre devant mon ordinateur relève soudain de l’évidence.

Comme le dit Le Canard Enchaîné, « la liberté d'expression ne s'use que si l'on ne s'en sert pas. »

Et il y en a, des choses à dire, à répéter, à marteler, quitte à prêcher dans le désert.

Par exemple, tenez :

Dans une belle lettre adressée à tous les enseignants,

http://cache.media.education.gouv.fr/file/01 janvier/50/8/LettreALaSuiteDeLAttentat_381508.pdf

Mme N. Vallaud-Belkacem demande aux professeurs, en ce jeudi de deuil national, de « porter plus que jamais l’idéal de la République » en « répond(ant) favorablement aux besoins ou demandes d’expression qui pourraient avoir lieu dans les classes, (afin de) faire vivre et de transmettre les valeurs et les principes de la République (qui) a confié à l’École, dès son origine, la mission de former des citoyens, de transmettre les valeurs fondamentales de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité. »

Excellente initiative dont on ne peut que se féliciter, d’autant que dans certaines classes et certains établissements, le moins que l’on puisse dire, franchement, c’est que ce n’est pas du « tout cuit », tant s’en faut …

Il n’en demeure pas moins que, de la part d’une ministre qui, tout comme la plupart de ses prédécesseurs d’ailleurs, semble avoir renoncé à réaffirmer fermement les valeurs de la laïcité (voir la récente mesure sur les mamans-accompagnantes au primaire), on cherche en vain un peu de cohérence – ou faut-il parler de schizophrénie ?

Notre conception française de la laïcité, même si elle n’est pas parfaite, est la seule qui permette le vivre ensemble, par-delà nos différences, en laissant à chacun le droit de penser ce qu'il veut dans la sphère privée, tant il est vrai que la seule proclamation de ce que je suis pousse logiquement l'autre à marquer tout aussi manifestement ce qu'il est sous peine de se voir nié. Ghettoïsation des cœurs, balkanisation des esprits, crispations communautaristes : que peut devenir notre jeunesse si sa « culture commune » se réduit au RSA scolaire du « Socle commun » ?

Quant au rôle de l'École comme facteur d'intégration dans le tissu français et de promotion de chacun en fonction de son mérite (le fameux « mérite républicain » qui fait tant ricaner les héritiers !), cela fait longtemps aussi qu'une coalition aberrante de pédagogues autoproclamés progressistes et de libéraux de toutes obédiences y a renoncé, au nom d’un pseudo-épanouissement de la spontanéité créatrice de « l’élève au centre du projet » -- comme si elle était antagonique avec la transmission des savoirs.

Les dessinateurs de Charlie-Hebdo étaient des libertaires, qui ne devaient sans doute pas exactement partager le point de vue de RE sur l’École de l’instruction. Mais leur combat pour la liberté d’expression, pour la laïcité, pour la possibilité de penser librement loin des pressions religieuses, c’est celui de RECONSTRUIRE L’ÉCOLE, et avec nos faibles moyens, lentement, patiemment mais sans baisser les bras, nous le poursuivrons !

Cabu, Charb, Wolinski, Tignous, Honoré, Maris et les autres sont morts et nous les pleurons. Ils ne doivent pas être morts « pour rien ». C’est pourquoi nous conjuguons tous : JE SUIS, TU ES, IL EST, NOUS SOMMES CHARLIE !

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogdelapresidente
commenter cet article

commentaires

Philippe LQ 10/01/2015 21:08

Un phénix en appelle un autre.
Merci Françoise.